• le pavillon Fleuriau.Photo du site

    le pavillon Fleuriau.

    photo Laurent Gaigner

    Le parc d'Orbigny (ancien Champ du Mail ou des Régates)  est acquis par la  municipalité entre 1897 et 1901.
    On agrémente le parc d’un kiosque à musique le pavillon Fleuriau. 

     

     

     

     

     

     

     

                                    Photo  du blog

     


    votre commentaire
  • La  Chapelle de Saint-Maurice

    photo Patrick Despoix

    Construite en 1877 pour honorer les soldats de la guerre de 1870 .


    votre commentaire
  • Chapelle du collège Fromentin

    Chapelle construite par les jésuites à l'intérieur du collège qu'il dirigeaient entre 1631 et 1638. Elle abrite depuis 1994 le Centre Chorégraphique National (CCN).

    Chapelle du collège Fromentin


    1 commentaire
  • La Fontaine du Pilori

     

    Elle est située sur une placette à l'angle des rues du Minage et du Cordouan.

    À l'origine, la fontaine s'appelait « Fontaine du Puits Lori » et était au fond d'une énorme excavation circulaire de six mètres (20 pieds) de diamètre, dans laquelle il fallait descendre par l'un des deux escaliers en forme de fer à cheval, d'accès difficile et dangereux, notamment en hiver.

    En 1711 la fosse est comblée, et en 1722, la fontaine ramenée au niveau du sol, est de nouveau opérationnelle. Un mascaron y délivre l'eau.

    Elle a été inscrite au titre des monuments historiques par un arrêté du 17 mars 1925.

    source Wikipedia


    votre commentaire
  • Le mémorial des soldats et marins de la charente infèrieure

    Photo Yohann Ricouart

    Dans le square Valin de La Rochelle, entre les deux bassins du vieux port, se trouve le monument aux soldats et marins de la Charente-Inférieure morts pendant la guerre de 1870. il n’a été inauguré qu’à la veille de la première guerre mondiale, avec de grandes fêtes du 15 au 17 août 1913, en présence de Jean Morel, alors ministre des Colonies.


    votre commentaire
  • Photo Cyril Vivier

    Le siège du conseil départemental est situé à La Rochelle au 85 boulevard de la République. Le siège est appelé la Maison de la Charente-Maritime (devanture du bâtiment) ou Maison du Département. L'ensemble des effectifs du conseil général est d'environ 3 000 personnes.

    Il est à noter que d'un point de vue juridique, le siège du conseil est un ouvrage public mal planté. En effet la loi littoral promulguée le 4 janvier 1986 rend impossible toute construction immobilière (sauf exceptions précises) à moins de 100 mètres du rivage de la mer en espace non urbanisé. Or, le siège du conseil a été implanté dans la zone dite des 100 mètres, dans une zone jusqu'alors non urbanisée


    votre commentaire
  • Phares d'Alignement

    Deux phares balisent l'axe du chenal :

        le premier, lanterne rouge avec en dessous trois carrés rouges peints, se situe proche de la tour Saint-Nicolas (la plus grande des deux tours de La Rochelle) ;
        et le « phare du Quai Valin », également appelé le « phare Blanc ».

    Phares d'Alignement

    Le premier phare guidant les bateaux jusqu'au vieux port est la tour de la Lanterne. Elle fut construite vers 1363 et marquait l'angle sud-ouest des fortifications de la ville. En 1445, elle fut rebâtie, et une lanterne fut installée à son sommet en 1468. En 1476, elle est définitivement terminée et prend le nom de tour de la lanterne. Faute d'entretien et à la suite du siège de 1627-1628, la lanterne de pierre s'écroule.

    En 1852, on construit un alignement de deux phares, l'un est celui du quai Valin, l'autre est celui situé au pied de la tour Saint-Nicolas, derrière la maison des éclusiers. Le phare du quai Valin est équipée d'un feu fixe blanc. Initialement de 18 m de haut, il est surélevé en 1855 pour éviter d'être confondu avec les lumières de la ville.

    En 1937, le feu devient un feu blanc à 2 occultations toutes les 6 secondes et il est électrifié.

     

     

    Phares d'Alignement

     


    votre commentaire
  •  

    Les Récollets, religieux franciscains installés à La Rochelle en 1629

    Le Cloître des Dames Blanches

    Le Cloître des Dames Blanches

    Le Cloître des Dames Blanches

     firent bâtir un vaste couvent allant du canal Maubec à lʼactuelle rue Amelot. Leur église, brûlée en 1705 et

     

     

     

     

     

     

    reconstruite lʼannée suivante, fut achetée par les protestants après la Révolution pour y établir leur temple.

    Le Cloître des Dames BlanchesLe Cloître des Dames Blanches

    Le Cloître des Dames Blanches

     

     

     

     

     

     

    Le cloître et le reste du monastère devinrent le couvent des Dames Blanches. Depuis 1993, il abrite la Communauté dʼAgglomération de La Rochelle.

    Le Cloître des Dames BlanchesLe Cloître des Dames Blanches

    Le Cloître des Dames Blanches

     

     

    Photos Cyril Vivier


    votre commentaire
  • La Grosse Horloge

    vers 1900

     

    La Grosse Horloge

    vers 1711

    La porte de la grosse horloge est reconnaissable par sa grande taille. Elle était en effet destinée à assurer la défense de la ville en cas d'attaque par le port, en constituant un dernier rempart à l'invasion. La porte de la grosse horloge perdit vite son utilité, en raison de la force défensive déployée sur le port...

    Une nouvelle fonction fut rapidement trouvée à la tour. En effet, au début du XVe siècle, les habitants de La Rochelle souhaitent que la municipalité leur permette de connaître l'heure à tout moment de la journée. C'est à ce moment que la municipalité décide de placer une horloge sur ce qui deviendra, de fait, la tour de la grosse horloge ! C'est le beffroi central qui abrite l'horloge et sa cloche.

    La Grosse Horloge

    Tour de la Grosse Horloge vue depuis la Tour Saint-Nicolas, octobre 2015.

    La Grosse Horloge

    La Grosse Horloge

    La Grosse-Horloge de La Rochelle est une ancienne porte de ville datant de l'enceinte primitive dite de Guillaume X, devenue inutile avec l'agrandissement de la ville...

    La Grosse Horloge

     à l'époque il n'y avait pas un passage mais deux : un pour les charrettes ou assimilés et un autre moins large pour les piétons.

    La Grosse Horloge

    La Grosse Horloge

    La Grosse Horloge


    2 commentaires
  • La salle de l'Oratoire

    D’abord, chapelle du Couvent des Sœurs blanches de Sainte-Marguerite (porte du XVe siècle sur la rue du Collège), elle fut abandonnée par les moniales au moment des troubles religieux. Le bâtiment fut dès lors utilisé comme hôpital pour les blessés pendant le siège de 1573, puis comme magasin d’artillerie. Les catholiques en occupaient cependant une partie pendant les périodes où ils avaient l’autorisation de célébrer la messe dans la ville.

    En 1567, le Synode provincial de Saintonge, Aunis et Angoumois, se tient dans l’église qui est restituée aux catholiques après l’édit de Nantes. La congrégation de l’Oratoire s’y installe et construit de nouveaux bâtiments.

    Lorsque les troubles politico-religieux reprennent après la mort d’Henri IV, les oratoriens sont expulsés de la ville et les prêches protestants reprennent en 1621 à Sainte-Marguerite. C’est dans cette église que Richelieu célébra solennellement la messe après la reddition de La Rochelle en 1628.

    source


    1 commentaire
  • la galerie des pavillons

     

    C'est en 1986 que le Musée Maritime de la Rochelle a été créé pour valoriser un patrimoine encore mal reconnu et participer à la dynamique que la Ville avait engagé autour de son identité maritime. En octobre 2008, le Musée Maritime a rejoint les Musées de la Ville devenant un service municipal.

     

     

     

    Au cœur de La Rochelle, amarré sur les quais du bassin des chalutiers, la frégate météorologique France I, navire amiral du Musée Maritime

    © Aurélien FOREST

     


    votre commentaire
  • Au 8 rue des Dames

    Visitez cet incroyable Bunker, siège de l’Amiral et des commandants de U-Boot pendant la Deuxième Guerre mondiale. Construit en plein centre-ville dans le plus grand secret en 1941.

    l’histoire de La Rochelle de 1939 à 1945.

    Le Bunker de La Rochelle


    2 commentaires
  • La Porte des Deux Moulins est probablement la plus ancienne porte de la ville. Et pour cause: Le premier édifice correspondant à la porte actuelle fut érigée en 1200, et correspondait à une point d'entrée de l'enceinte médiévale de la ville. Elle fut ensuite fortifiée plusieurs siècles plus tard, puis détruite lors du siège de 1628, pour reconstruite, lorsque les Carmes, au XVIIIe siècle, rachètent les deux moulins à marée auxquels la porte doit son nom. Si les deux moulins ont aujourd'hui disparu, la poste reste fidèle à son rôle d'entrée de la ville, et son petit pont en bois constitue une agréable balade pour débuter (ou finir) une visite de la ville...

    Source

    La porte des deux moulins

    La porte des deux moulins


    3 commentaires
  • Eglise Notre Dame

    rue Alcide d'Orbigny

     

    Eglise Notre Dame

    Eglise Notre Dame

    Eglise Notre Dame

    Eglise Notre Dame

    photos prises sur ce site

     

    Eglise Notre Dame de Cougnes

    Photo Cyril Vivier

     

    son histoire

     


    votre commentaire
  • La chapelle possède deux étages dont le second est constitué d'une tribune, pour chorale, ornée d"une barrière ogivale. Le sculpteur Félix-Alexandre Vételet l'a dotée de nombreux éléments néo-gothiques dont le plus notable est son retable pourvu de statues d'apôtres et de lancettes. Occupant la hauteur des deux étages, il est aussi remarquable pour sa Vierge située dans une rosace, gardée par deux anges et surmontant le tabernacle du maître-autel. La même motif (Vierge à la rosace, accompagnée de deux anges), mais exprimé différemment, se retrouve dans le tympan du portail. Enfin, les murs sont parés de boiseries de qualité.

    Un don fut octroyé à l'abbé Thibeau, alors curé de la cathédrale Saint-Louis, afin de créer un "couvent-fils" de celui de la Sainte-Famille de Bordeaux. C'est ainsi qu'en 1855, les Sœurs de cette congrégation fondèrent leur maison après avoir fait transformer ce qui était à l'origine les bains Guillemet de la rue des Augustins.

    Sept ans plus tard, la chapelle fut bénite par Mgr Jean-François Landriot. L'affectation du couvent aux Sœurs de la Sainte-Famille dura un peu plus d'un siècle car, en 1970, il fut dissous : l'immeuble fut revendu et divisé en appartements. Sa chapelle devint, quelques années plus tard, propriété d'une société de HLM. Parallèlement, des catholiques attachés à la messe selon le rite tridentin et qui, depuis 1975, transitaient par diverses chapelles de fortune, finissent par se regrouper légalement en l'association Saint-Pie X.

    Chapelle Notre-Dame de l'Espérance

    photo trouvée sur ce blog

    À partir de 1981, cette association devint locataire de la chapelle de l'ancien couvent de la Sainte-Famille. Le prêtre officiant était généralement l'abbé Ernest Sire, prêtre diocésain parfois aidé par des confrères de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. En 1995, la société d'HLM vendit la chapelle à l'association Saint-Pie X. Puis, en juin 2010, ce fut la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X qui racheta celle-ci, à la suite du départ de l'abbé Sire.

    source wiki


    6 commentaires
  • Installé dans l’hôtel Crussol d’Uzès, palais épiscopal construit sous Louis XVI, le musée des Beaux-Arts offre un riche panorama de la peinture européenne du XVe au XXe siècle.

    Riche d’une collection d’environ 900 peintures et dessins, le lieu ne dispose pourtant que d’une surface limitée pour montrer ses trésors.

    Musée des Beaux-arts (rue Gargouleau)

    L'entrée rue Gargoulleau

    Musée des Beaux-arts (rue Gargouleau)

    Musée des Beaux-arts (rue Gargouleau)

    Musée des Beaux-arts (rue Gargouleau)


    votre commentaire
  • Situées dans un bel hôtel particulier construit au XVIIIe siècle par Regnault de Beaulieu et agrandi vers 1775 par Aimé-Benjamin Fleuriau, les collections se déploient dans de magnifiques espaces rocaille et néo-classique.

    Un grand tableau du port de La Rochelle d’après Joseph Vernet, des gravures, des cartes anciennes évoquent les relations maritimes et les échanges commerciaux qui se sont développés dès la découverte du Brésil, des Antilles et de la Nouvelle-France.

    Musée du Nouveau monde (rue Fleuriau)

    Entrée du Musée

     

    Musée du Nouveau monde (rue Fleuriau)

    Musée du Nouveau Monde - Façade Rue Gargoulleau

     

    Musée du Nouveau monde (rue Fleuriau)


    votre commentaire
  • Situé rue Saint Cosme à La Rochelle, l’Hôtel d’Orbigny-Bernon a été bâti en 1893 pour Alcide d’Orbigny-Bernon, fondateur de la Compagnie de navigation d’Orbigny, qui s’est enrichi grâce au négoce maritime.
    Alcide d’Orbigny a été maire de La Rochelle de 1893 à 1905 et Président de la Chambre de commerce de 1891 à 1906.

    Ce musée sera définitivement fermé à compter du 15 septembre 2015 .

    Les musées d'art et d'histoire de La Rochelle sont actuellement trois (Nouveau monde, Beaux-arts et Orbigny). L'objectif est de n'en garder que deux : Nouveau monde (rue Fleuriau) et Beaux-arts (rue Gargouleau). Ce dernier accueillera les collections du musée d'Orbigny.

    Selon Annick Notter, conservateur en chef des musées d'art et d'histoire de La Rochelle, l'hôtel d'Orbigny (XIXe siècle) est un fort bel endroit mais pas idéal pour un musée qui, d'ailleurs, ne connaît pas un succès fou.

    Le testament respecté

    Peu fonctionnel, il sera de surcroît impossible à transformer pour répondre aux normes d'accessibilité des établissements recevant du public. L'installation d'un ascenseur, par exemple, est impossible. En outre, il n'est pas adapté pour créer une salle pédagogique, une bibliothèque… même pas pour accueillir des classes scolaires. Il est donc prévu de transférer les collections au Musée des beaux-arts en centre-ville et d'utiliser différemment l'hôtel d'Orbigny.

    « Il n'est pas question de le brader et le côté sentimental ne sera pas oublié. Le souhait de Mme d'Orbigny sera respecté puisque, dans le testament, il est précisé que cet hôtel doit devenir une annexe du Musée des beaux-arts. Ce sera le cas. En fait, le but est de redonner de la vie à l'hôtel. » Il va notamment héberger les services des affaires culturelles de la mairie. Par ailleurs, un centre de ressources et de documentation consacré à l'histoire de l'art et au patrimoine rochelais y sera installé.

    source Sud Ouest

    Hôtel d’Orbigny-Bernon

    rue St Cosme

     

    Hôtel d’Orbigny-Bernon

    L'entrée rue St Come


    votre commentaire
  • Le Pont levant du Gabut

    Photos Cyril Vivier

     

    Le Pont levant du Gabut

    Le Pont levant du GabutLe Pont levant du Gabut

    Le pont levant du Gabut permet le passage des voitures (à sens unique), cyclistes, piétons à la sortie du bassin des Grands Yachts. La levée du pont pour permettre par exemple la sortie d’un yacht est spectaculaire, surtout quand on est touriste et qu’on a tout son temps, ce qui n’est pas toujours le cas des automobilistes Rochelais en attente de la descente du pont.

    Le Pont levant du Gabut

    Le Pont levant du Gabut

    Photo Laurent Gaigner


    votre commentaire
  •  

    En 1798, les protestants de la Rochelle ne disposaient plus de lieu de culte depuis la destruction de leur dernier Temple Saint-Eloy, construit en 1630 et démoli en 1685. On met alors à leur disposition l’ancienne église du couvent des Récollets, construite en 1691 « selon le goût du jour » (c’est-à-dire dans le style de la Contre-Réforme).

    Vendue comme bien national en 1793, achetée au nom des familles protestantes par le sieur Ranson, elle sera affectée au culte cinq ans plus tard. L’intérieur sera alors modifié, les cinq chapelles du mur sud fermées, des bancs installés, des boiseries posées sur les murs.

    source

     


    votre commentaire
  • Le Cloître des Dames Blanches

    Les Récollets, religieux franciscains installés à La Rochelle en 1629, firent bâtir un vaste couvent allant du canal Maubec à lʼactuelle rue Amelot. Leur église, brûlée en 1705 et reconstruite l’année suivante, fut achetée par les protestants après la Révolution pour y établir leur temple. Le cloître et le reste du monastère devinrent le couvent des Dames Blanches. Depuis 1993, il abrite la Communauté d’Agglomération de La Rochelle.

    Le Cloître des Dames BlanchesLe Cloître des Dames Blanches


    votre commentaire
  • Église Saint-Sauveur

    photo Cyril Vivier

     

     

    Église Saint-Sauveur

    Historiquement elle a été bâtie dans la deuxième moitié du XIIe siècle. De cette époque, seule subsiste la base du clocher. Un incendie la détruit en 1419. La reconstruction est achevée en 1492. L'église est ruinée par les protestants en 1568. Seuls subsistent le clocher et le portail... qui s'écroule en 1573. On achève la construction d'une nouvelle église en 1679... ravagée par un incendie en 1705. On reconstruit à nouveau au XVIIIe siècle. Des travaux la transforment encore (couverture de la nef, tribune). Sous la Révolution, elle devient magasin aux vivres de la Marine. Enfin, elle est ré ouverte au culte en 1802.
    Sortie de tous ses malheurs, Saint-Sauveur est une église assez simple qui brille à présent de toute la blancheur de son plâtre frais. Si vous flânez sur le port de la Rochelle, n'hésitez pas à y entrer, elle est toute proche.

    source

    photos http://albumphotosvoyages.fr

    Église Saint-Sauveur

     

    Église Saint-Sauveur

     

     

     

     

     

     

    Église Saint-Sauveur

     

     

     

     

     

    Église Saint-Sauveur


    votre commentaire
  •  

    La gare de La Rochelle est la dernière grande gare monumentale édifiée par les chemins de fer de l'État français.

    La gare de La Rochelle est considérée comme l'une des plus belles constructions ferroviaires du pays. Elle a notamment été classée monument historique, le 27 avril 1984.

    La gare de La Rochelle

    La gare de La Rochelle

    La gare de La Rochelle

     

    Accès aux quais

    par Carène Cousinet

    La gare de La RochelleLa gare de La Rochelle

    La gare de La Rochelle

    La gare de La Rochelle

    La gare de La Rochelle

    La gare de La Rochelle

     

     

    La gare de La Rochelle

    La gare de La RochelleLa gare de La Rochelle

     

     

     

     

     

     

    La gare de La Rochelle

    Photos Cyril VivierLa gare de La Rochelle

    La gare de La Rochelle

    La gare de La Rochelle


    votre commentaire
  • Pour condamner l'accès au port, une chaîne était jadis tendue entre la tour Saint-Nicolas et cette tour, d'où son nom : tour de la Chaîne. On y percevait également les taxes et droits d'accès.

    La tour de la Chaîne

    La tour de la Chaîne

    photo viree-malin.fr

    Photos Cyril Vivier

    La tour de la Chaîne

    La tour de la ChaîneLa tour de la Chaîne


    votre commentaire
  • lassée monument historique depuis 1879, la tour Saint-Nicolas est sortie de terre entre 1345 et 1376, pour protéger le vieux port de La Rochelle. L'ouvrage est si imposant que les fondations constituées de pieux de bois plantés dans la vase n'ont pas suffi à le maintenir d'aplomb : il présente aujourd'hui une inclinaison perceptible à l'œil nu !

    La tour St-Nicolas a tout a tour servi de prison et de logis royal. On y a aujourd'hui installé un musée, et sa visite est un véritable jeu de piste entre les diverses pièces et escaliers ardus.

    La tour Saint-Nicolas

    La tour Saint-Nicolas

    La tour Saint-Nicolas

    La tour Saint-Nicolas

    La tour Saint-NicolasPhoto Dan gde

    La tour Saint-Nicolas

    Le Port à gauche et le Gabut à droite vu de la tour

    La tour Saint-Nicolas


    votre commentaire
  • La tour de la Lanterne

     

    La tour de la lanterne ou  des 4 sergents

    La tour des 4 sergents

    Prison maritime, prison militaire, prison politique, la Lanterne a retenu un grand nombre de ses visiteurs.
         Ses hôtes forcés ont eu le temps de graver la pierre. Ces sculptures de murs ont résisté au temps et leur lecture est pleine d'enseignements. Sur près de 300 années, du 16e jusqu'en 1879, 600 discours y ont été écrits.
        Des hommes ont inscrit dans la pierre leurs souffrances, leurs désespoirs, mais aussi leurs espoirs. Les nombreux navires gravés au 17e ne laissent aucun doute sur le côté maritime de la prison.

    Voir toute son histoire

    La tour des 4 sergents

    La tour des 4 sergents

    La tour de la lanterne ou  des 4 sergents

    La tour de la lanterne ou  des 4 sergents

    La tour de la lanterne ou  des 4 sergents

    La tour à fait peau neuve !

    La tour de la lanterne ou  des 4 sergents

    La tour de la lanterne ou  des 4 sergents

    La tour de la lanterne ou  des 4 sergents

    la tour de la Lanterne a été le témoin privilégié de plus de cinq siècles d'histoire.

         Elle a connu de nombreux surnoms dus aux événements, mais elle reste au cœur des Rochelais cette lanterne, ce phare, non seulement indispensable pour la navigation, mais surtout flamboyant pour l'âme de tous ceux qui l'ont approchée.

    La tour de la Lanterne     

    Sa construction date de l'époque où Pierre Bragier est élu maire de La Rochelle, en 1445. Son beau-frère, Jean Mérichon, maire pour la cinquième fois en 1468, fait activer les travaux qui ne s'achèvent qu'en 1476.

         Il a donc fallu 31 années pour la construction.

    La tour de la Lanterne


         Haute de 75 mètres, sa destination première est d'être vue des marins. Sa base est constituée d'un fût cylindrique de 25 mètres de haut et de plus de 15 mètres de diamètre. Une flèche octogonale surmonte l'ensemble, quatre des huit pans sont percés de fenêtres trilobées de style flamboyant. Chaque nervure est garnie de crochets.

    La tour de la Lanterne

    La tour de la Lanterne


        

    votre commentaire
  • L'église Saint-Barthélemy de La Rochelle a été construite au XVe siècle, par les moines de l'île d'Aix.

    Le clocher Saint-Barthélémy est le dernier vestige de cette église, détruite par les Protestants en 1568.

    Le clocher Saint-Barthélémy

    Le clocher Saint-Barthélémy


    votre commentaire
  • Cathédrale Saint-Louis

    La cathédrale Saint-Louis de La Rochelle est en partie construite sur l'église Saint-Barthélémy, dont on peut encore apercevoir le clocher gothique derrière elle.

    clique sur l'image

    Cathédrale Saint-LouisCathédrale Saint-LouisCathédrale Saint-LouisCathédrale Saint-Louis

    Cathédrale Saint-Louis

    Cathédrale Saint-LouisCathédrale Saint-LouisCathédrale Saint-Louis


    votre commentaire
  • La porte Maubec correspond à la période de construction protestante (entre 1590 et 1610) et a été achevée au début du XVIIè siècle. Elle survit aux destructions suivant le siège de 1627-1628 et à l' édification d'une nouvelle enceinte à partir de 1689. Au cours du XVIIIè siècle, elle est utilisée à des fins privées, avant de servir d' entrepôt pour l' hôpital Saint-Louis au XIXè siècle. Un projet de restauration est en cours.

    La Porte Maubec


    votre commentaire
  •  

    La Porte Dauphine

    La Porte Dauphine

    La Porte Dauphine fut construite entre 1694 et 1697 par Ferry. Elle est surmontée d'un fronton triangulaire, lequel est orné d'un soleil rayonnant, et comporte une inscription, à la gloire de Louis XIV. Le corps de garde qui entourait la porte a été détruit lors du percement de l'avenue de la porte Dauphine, après la première guerre mondiale.

    La Porte Dauphine

    La Porte DauphineLa Porte Dauphine

     

    La Porte Dauphine

     

     

    La Porte Dauphine

     

    La Porte Dauphine


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique